Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 07:59

François Hollande a annoncé jeudi soir que le taux d’imposition à 75% sur les revenus supérieurs à un million d’Euros par an serait bien mis en œuvre, mais qu’il frapperait les entreprises, après la censure par le Conseil Constitutionnel de la taxe à 75% pour les particuliers. La persistance du chef de l’Etat à vouloir faire passer cette mesure insignifiante au regard des défis qui s’offrent aujourd’hui à la France est inquiétante pour la suite du quinquennat.

 

Les Français, de quelque bord qu’ils soient, avaient bien compris que cette mesure, censée rapporter environ 300 millions d’Euros annuels, était hautement symbolique. Sa censure par le Conseil constitutionnel apparaissait donc comme un échec essentiellement médiatique pour le Président, qui avait fondé sa campagne de 2012 presque uniquement sur cette mesure, ainsi que sa tristement célèbre formule du « changement ».

 

Ce qui est inquiétant cependant, plus de dix mois après son élection au sommet de l’Etat, est l’incapacité de François Hollande à admettre que ce taux d’imposition à 75% était une mauvaise idée, même si elle n’était que symbolique, et qu’il pouvait y renoncer sereinement. Les symboles sont importants en politique, certes, mais ils demeurent toujours secondaires par rapport à la réalité de l’action politique et de l’exercice du pouvoir. Et c’est bien là que le bât blesse : le chef de l’Etat s’enferme dans des symboles, des formules et des postures, alors que la période, comme souvent, est résolument à la décision et à l’action.

 

Le chômage, l’insécurité, la dette, l’enseignement, les retraites, l’immigration, voici quelques sujets qui n’ont rien de symbolique et qui nécessitent des décisions immédiates. Les Français attendent du chef de l’Etat qu’il agisse dans ces domaines plutôt que de le voir s’agiter sur la question futile d’un impôt qui concernerait quelques milliers de personnes seulement et pour un gain, somme toute, très modeste au regard du déficit du budget de la France.

 

Nos compatriotes expriment depuis plusieurs semaines leur mécontentement envers un chef de l’Etat qui peine à montrer qu’il est à la hauteur de sa fonction. Jamais aucun de ses prédécesseurs n’avait été aussi impopulaire, aussi tôt dans un mandat. L’insécurité sociale et professionnelle dans laquelle vit un nombre toujours plus grand de nos compatriotes, en raison de la dégradation de l’environnement économique, ainsi que la réaction très vive de centaines de milliers de Français aux réformes sociétales entreprises par le Gouvernement font peser un risque important de troubles dans notre pays. François Hollande, en tant que chef de l’Etat, en portera la responsabilité pour n’avoir pas su être une force de rassemblement des Français, faute d’avoir saisi qu’il n’était pas, à l’Elysée, le premier secrétaire de la République, mais bien notre Président.

 

Paul Roudier

Partager cet article

Repost 0
Published by Debout Les Jeunes 13! - dans Politique française
commenter cet article

commentaires

Bienvenue sur DLJ13

Nicolas DUPONT-AIGNAN est Maire de Yerres dans l'Essonne depuis 1995 et député de l'Essonne depuis 1997. Il est le Maire le mieux réélu de France en 2014 avec 77% des voix au 1er tour. 

Portrait 3 - Flickr - dupontaignan

***

Pour une France libre : nos propositions aux Français

*** 

  Notre programme pour une sortie ordonnée de l'Euro

Nos actions

affiche référendum

affiche euro tue