Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 16:52

Jacques Sapir, dans un article publié aujourd'hui dans l'hebdomadaire Marianne, reconnaît que Nicolas Dupont-Aignan a pour lui la cohérence de sa vision économique et l'anticipation des problèmes que connaît actuellement la France.

 

A lire : http://www.marianne2.fr/Europe-les-traders-siffleront-bientot-la-fin-de-la-recre_a216822.html?com#comments

Repost 0
Published by Debout Les Jeunes 13! - dans Campagne 2012
commenter cet article
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 07:46

C'est une spécialité marseillaise dont on entend assez peu parler, mais dont on nous dirait sans doute, si elle était évoquée dans les journaux, qu'elle fait partie du charme de notre ville. En période électorale, les candidats disposent de panneaux électoraux numérotés pour leurs propres affiches : celui de Nicolas Dupont-Aignan, pour la campagne présidentielle de cette année, porte, dans tout le pays, le numéro 9.

 

Conformément à l'article L51 du Code électoral, il est interdit de coller des affiches sur l'emplacement réservé d'un autre candidat. Règle élementaire de la démocratie. Et pourtant, dans la cité phocéenne, cet article n'est tout simplement pas appliqué. Les "gros" candidats s'approprient tous les panneaux. Un détail sans doute : ils ne vont tout de même pas laisser des "petits" disposer librement de leur emplacement. A leur décharge (très partielle), la numérotation de certains panneaux électoraux n'est pas très visible, bien que ce problème existe aussi sur les panneaux où le numéro est lisible.

 

A qui revient donc la responsabilité de faire respecter l'article L51 ? La réponse se trouve à l'article L52 du même Code électoral : cette responsabilité revient au Maire ! L'article semble envisager le cas où le Maire ne ferait pas son devoir en cette matière, car il précise : "Si le maire refuse ou néglige de se conformer aux prescriptions de l'article précédent et aux dispositions réglementaires prises pour leur exécution, le préfet doit en assurer immédiatement l'application par lui-même ou par un délégué".

 

Il revient donc au Maire et au Préfet de faire respecter cet article. Et même "immédiatement" !

 

Autant de rhétorique pour si peu d'action. Année après année, élection après élection, les panneaux électoraux marseillais sont martyrisés. Et avec eux la démocratie ?

Repost 0
Published by Debout Les Jeunes 13! - dans Campagne 2012
commenter cet article
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 20:55

Pour son premier meeting de candidat officiel à la présidence de la République, Nicolas Dupont-Aignan a fait salle comble dans le XV ème arrondissement de la capitale, dimanche 25 mars 2012. Plus de 1500 personnes se sont déplacées pour assister à ce grand moment de la campagne.

Leur ferveur fut à la hauteur de l'évènement, tant un premier discours de campagne reste toujours un acte fondateur d'une aventure politique.

 

 

Retrouvez l'intégralité de l'intervention de Nicolas Dupont-Aignan sur DLRtv : http://www.dailymotion.com/video/xppz8d_le-discours-de-balard-de-nicolas-dupont-aignan_news

 

 

Dès l'ouverture des portes aux alentours de 13h, les premiers intervenants ont pu prendre la parole pour faire part de leur expérience sur des thèmes chers à Nicolas Dupont-Aignan. C'est ainsi que furent abordés aussi bien la politique locale et le gaullisme que le devenir de l'agriculture et de l'industrie française, par ceux qui les font vivre au quotidien.

L'intervention de Marianne Shrir, élue aux côtés de Nicolas Dupont-Aignan dans sa ville de Yerres, a pris une résonance particulière à la lumière des évènements de Toulouse. Elle a souhaité mettre l'accent sur la nécessité du rassemblement de tous les Français dans la République, qui seul, permettra la réconciliation nationale dont nous avons tant besoin pour sortir de la crise.

A 14h15, Nicolas Dupont-Aignan faisait son apparition dans une salle Equinoxe bondée, fendant la foule jusqu'à la scène, où l'attendaient des jeunes de Debout la République.

Sans plus tarder, le candidat gaulliste à la présidentielle entamait un discours qui au-delà du programme présidentiel, cherchait à démontrer les faillites du système actuel, un système vivant sous perfusion des promesses sans lendemain de François Hollande et de Nicolas Sarkozy.

Surplombé du slogan de sa campagne "La France Libre", Nicolas Dupont-Aignan a voulu définir la reconquête de l'indépendance française telle qu'il la concevait. La liberté vis-vis des marchés financiers, vis-à-vis de Bruxelles et de Washington, la réapproriation de nos services publics, la mise en place d'une véritable politique de sécurité, ou encore le rassemblement de tous les Français, furent autant d'éléments structurant un grand discours présidentiel, mais avant tout, un grand discours républicain.

Cette indépendance est à la portée de notre peuple, a-t-il insisté. Pour autant, elle ne sera possible que si nous osons changer de cap. Pour ce faire, il faudra se défaire du système entretenu depuis 30 ans par l'UMP et le PS, et dont le FN assure la pérennité en stérilisant les voix protestataires.

Vers 15h30, Nicolas Dupont-Aignan achevait son discours en invitant les Français à ne pas renoncer à la belle espérance d'un avenir meilleur dans une France libre et sûre de ses valeurs. Rejoint par de nombreux jeunes de son mouvement politique, le temps était venu pour le candidat gaulliste d'entonner la Marseillaise, symbole de cette espérance qui, en ce 25 mars 2012, a trouvé une nouvelle incarnation !

Repost 0
Published by Debout Les Jeunes 13! - dans Campagne 2012
commenter cet article
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 18:50

La plupart des candidats à l'élection présidentielle ont répondu favorablement à la proposition de Nicolas Dupont-Aignan de débattre avant le premier tour du 22 avril 2012. Le candidat gaulliste et social avait chargé, vendredi 30 mars 2012, neuf membres de Debout Les Jeunes d'apporter des invitations à débattre à chacun de ses concurrents.

 

Il aurait en effet été curieux que les Français soient privés d'un débat entre les candidats à la magistrature suprême, alors même que les candidats à la primaire socialiste avaient pu débattre, devant des millions de Français, à des heures de grande écoute, il y a seulement quelques mois. Ce débat est prévu entre le 10 et le 12 avril 2012 sur France 2.

 

Nicolas Sarkozy et François Hollande n'y participeront pas. Officiellement, ils craignent la "cacophonie". En réalité, ils rechignent plutôt à affronter à des candidats qui défendront leurs idées, parfois très différentes des leurs, bec et ongles. N'aurait-il pas été intéressant pourtant de demander à Nicolas Sarkozy pourquoi il est impossible, selon lui, de renégocier le traité budgétaire, adopté il y a quelques semaines, alors qu'il affirme vouloir renégocier le traité de Schengen ? Et comment François Hollande justifierait-il l'abstention du PS lors du vote de ce même traité budgétaire ?

 

Nicolas Dupont-Aignan participera, lui, à ce débat. Encore une occasion pour les Français qui ne le connaîtraient pas de découvrir le candidat qui a le programme le plus complet et le plus cohérent des dix.

 

Repost 0
Published by Debout Les Jeunes 13! - dans Campagne 2012
commenter cet article

Bienvenue sur DLJ13

Nicolas DUPONT-AIGNAN est Maire de Yerres dans l'Essonne depuis 1995 et député de l'Essonne depuis 1997. Il est le Maire le mieux réélu de France en 2014 avec 77% des voix au 1er tour. 

Portrait 3 - Flickr - dupontaignan

***

Pour une France libre : nos propositions aux Français

*** 

  Notre programme pour une sortie ordonnée de l'Euro

Nos actions

affiche référendum

affiche euro tue