Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 16:12

NON AU RACISME, OUI À ZEMMOUR

 

               La formule de Ford présentant son modèle T est célèbre « Les clients pourront choisir la couleur qu'ils désirent, pourvu que cela soit du noir . » De nos jours, la mode est plutôt à: « Vous êtes libres de penser ce que vous voulez, pourvu que cela soit comme moi. »

               Les trois lignes précédentes suffisent à résumer les évènements de l'affaire Zemmour. La France en 2011, une industrie en ruine, mais des usines à idées préconçues qui tournent à plein régime. Des chaînes de montage rodées, trente ans de savoir-faire, une méthode scientifique: on pose une minorité sur le tapis roulant de la pensée unique; la première machine va la transformer en victime absolue; la seconde lui confère un statut de modèle à imiter; la troisième lui apporter un blindage et des armes contre la critique. Et voilà une magnifique idée, proprette, policée, prête à envahir le marché de l'opinion des bobos. La Justice elle-même fournit une protection contre la modification de ce beau procédé, et tout technicien surpris en train de toucher au moindre de ses rouages sera assimilé à un saboteur, un ennemi du Peuple. Un vilain fasciste. Et Zemmour a été pris les mains dans le cambouis.

               Que le PCF soutienne les ingénieurs de l'idéologie clé-en-main n'a rien d'étonnant. Derrière le procès Zemmour, c'est l'URSS de 36 qui renait, c'est Staline, c'est le Goulag qui rouvre ses portes. L'amende, c'est le travail forcé. Et le PCF récupère une petite phrase de journaliste comme Staline récupère l'assassinat de Kirov. Le PCF: une meute de toutous courant derrière des sujets-saucisses, derrière quelques voix faciles à se mettre sous une dent bien souvent à jeun.

Comment pourrait-il en être autrement? Il est impossible de croire que le PCF et son NKVD, les antiracistes, maitrisent aussi peu le français au point de ne pas comprendre les nuances des propos de Zemmour.

               Reprendre la totalité du débat qui a posé problème serait un peu long, mais ceux qui l'ont regardé n'ont pu que soutenir le chroniqueur. Bien loin de tenir un discours raciste, il a au contraire expliqué, sans accuser les populations d'origine immigrée, les raisons de leur propension plus importante à la délinquance, et on peut sans exagérer, de manière évidente, entendre dans ses paroles une quasi-défense de ces populations. Le PCF et les antiracistes ne sont donc pas des antiracistes, au sens où ils voudraient abolir le racisme: Zemmour est bien meilleur qu'eux dans ce rôle. Ils veulent tuer la nation indivisible, le creuset républicain, sur l'autel de la relativité culturelle et de l'électoralisme. En clair, ils ne veulent pas des français, ils veulent des races qui cohabitent en France. Accuser Zemmour de racisme répond donc à deux objectifs: récupérer des voix, et exalter une idéologie de la différence fondamentale. Ce n'est pas de l'antiracisme, c'est du verrouillage politique. Ce n'est pas aider les populations qui souffrent, c'est alimenter une rancoeur en interdisant un vrai débat qui permettrait d'évacuer autour d'une table les tensions dans les quartiers.

               Victime de cette double manigance politicienne, Zemmour est le chef de file d'un contre-courant qu'il est impératif de prendre en compte dans les discussions politiques. S'il a peut-être tort parfois, au moins il expose, écoute les autres et n'a pas peur du débat. Que risquerait la France à écouter toutes les thèses, si elle a confiance dans sa capacité à choisir la bonne voie, à rester fidèle à ce qui l'a fait France? Il faut donc que le débat, tous les débats puissent avoir lieu: il faut que tous les Zemmour du pays puissent être entendus, même s'ils ne sont pas tous bonapartistes et réactionnaires, il faut que toutes les voix qui refusent la Pensée Unique, même si elles ne sont pas d'accord entre elles, aient le droit de s'exprimer.

               Refuser de se coucher devant la pensée facile, devant la pensée commune si l'on n'est pas d'accord, voilà ce qu'est un Zemmourien. C'est pourquoi, qu'on soit d'accord avec Zemmour, ou qu'on lui donne tort dans son analyse, il faut être Zemmourien. C'est pourquoi je suis fier d'annoncer: Je suis un Zemmourien.

Partager cet article

Repost 0
Published by Debout Les Jeunes 13!
commenter cet article

commentaires

LIL 02/03/2011 09:47



ENTIEREMENT D'ACCORD



Bienvenue sur DLJ13

Nicolas DUPONT-AIGNAN est Maire de Yerres dans l'Essonne depuis 1995 et député de l'Essonne depuis 1997. Il est le Maire le mieux réélu de France en 2014 avec 77% des voix au 1er tour. 

Portrait 3 - Flickr - dupontaignan

***

Pour une France libre : nos propositions aux Français

*** 

  Notre programme pour une sortie ordonnée de l'Euro

Nos actions

affiche référendum

affiche euro tue